ACCUEIL | CONTACT
ENTOMOLOGIE                                 
LES PAPILLONS
  Entomologie
  Morphologie
  Glossaire
  Familles
  Epinglage


GALERIES
  Photos
  Gifs


ACTIVITES
  Origami
  Decoupages
  Coloriages
  Perles


TEXTES
  Citations
  Histoires
  Articles
  Poemes


BOUTIQUE


LIENS
  Thematiques
  Amis
  GWA2007


 

 


Vol de papilloN - DE L'OEUF AU PAPILLON
Le cycle biologique des papillons est remarquable. En effet, au cours de sa vie, le papillon se présente sous quatre aspects différents. Chacun caractérise un stade déterminant de son existence. Les quatre stades biologiques distincts du papillons sont les suivants :

  • L'oeuf
  • La chenille
  • La chrysalide (ou nymphe)
  • Le papillon adulte (ou imago)

La durée de chaque stade est variable selon les espèces. Le passage d'un stade à un autre constitue une métamorphose.

La ponte

La femelle va se mettre en quête de chercher une plante hôte (plante correspondant à la nourriture des futures chenilles) avec des feuilles saines et succulentes.
A cet effet, les antennes, les palpes, les pièces buccales, les pattes entrent en action.
La plante trouvée, la femelle va pondre de quelques dizaines à plusieurs centaines d'oeufs suivant les espèces.
Elle va les pondre (toujours suivant les espèces) soit 1 par 1, soit par petits groupes, et plus rarement en masse. L'oeuf est collé à son support par un liquide qui l'enduit. Certaines espèces n'ont pas de plante précise et les oeufs sont pondus en volant.

Les oeufs
La femelle va se mettre en quête de chercher une plante hôte (plante correspondant à la nourriture des futures chenilles) avec des feuilles saines et succulentes.
A cet effet, les antennes, les palpes, les pièces buccales, les pattes entrent en action. La plante trouvée, la femelle va pondre de quelques dizaines à plusieurs centaines d'oeufs suivant les espèces.
Elle va les pondre (toujours suivant les espèces) soit 1 par 1, soit par petits groupes,et plus rarement en masse. L'oeuf peut être lagéniforme, discoïde, sphérique ou en forme de dôme. Sa taille varie entre 0.4 et 2.6 mm et sa couleur au moment de la ponte est variable selon l'espèce et change ensuite. Il est collé à son support par un liquide qui l'enduit. Certaines espèces non pas de plante précise et les oeufs sont pondus en volant.
La chenille

Après 3 jours d'incubation, une très petite chenille sort de l'oeuf. Elle dévore la coquille de l'oeuf dont elle vient de s'extraire et commence à racler le limbe de la feuille pour se nourrir. Pendant 3 semaines elle dévore une grande quantité de feuilles. Elle grandit et grossit considérablement, ce qui l'oblige à changer plusieurs fois de peau. Ce sont les mues. A la fin de cette période, elle cesse toutes ses activités. Elle ne mange plus, et cherche à quitter sa plante pour se chrysalider. C'est la nymphose.

Description de la larve ou chenille
La larve ou chenille représente le "stade de croissance" pendant lequel l'insecte se nourrit et accumule des réserves. Dès la naissance, la petite chenille qui ne mesure que quelques millimètres va manger son oeuf qui apporte un grand nombre de vitamines, puis se nourrit de sa plante hôte. Son corps se compose de 13 segments (anneaux) qui peuvent être revêtus de soies (sorte de poils) plus ou moins denses.

LA TETE
Elle est divisée en 2 calottes (épicrane) séparées par une plaque frontale. Chacune d'elle porte généralement :
• 6 ocelles (yeux simples détectant la lumière et l'ombre) situés très bas.
• 1 très courte antenne, pas toujours visible, récepteur sensoriel, juste avant les ocelles.
• 2 mandibules (mâchoire supèrieure) dont le bord interne est dentelé.
• 2 maxilles velues (seconde mâchoire ) dont les soies (poils) jouent un rôle précis pour goûter les feuilles et les maintenir.
Au dessus des maxilles :
• le labium (lèvre inférieure) qui a une mission sensorielle mais porte à l'avant la filière avec laquelle la chenille sécrète la soie qui a de multiples usages. Les glandes séricigènes (qui font la
soie) sont des glandes salivaires profondément modifiées.

Le thorax
Il est formé des 3 premiers segments(portions); chacun d'eux porte une paire de pattes correspondant au futur papillon.

L’abdomen
Il est formé de 10 segments. Des fausses pattes sont situées sur le 3e, 4e, 5e, 6e, 10e segment. Elles sont épaisses, molles, télescopiques et sont pourvues de rangées de crochets minuscules qui donnent une très bonne prise sur la végétation. La chenille doit subir 4 mues (changement de peau) dans sa vie. Pour cela, elle s'éloigne dans un coin à l'abri des prédateurs et par différents procédés que nous étudierons plus tard, son éxuvie (ancienne peau) devenue très fine et fragile va se déchirer et la chenille la laissera sur place comme une chaussette repliée.
Les chenilles peuvent aussi rentrer en diapause (sorte d'hibernation) si le temps devient trop froid. Prédateurs des chenilles: mouches, ichneumons, rats, oiseaux, lézards...

La chrysalide

La nymphose est le stade de transformation au cours duquel la larve (chenille) va se modifier et devenir imago (adulte). Ayant atteint sa dimension maximale, la chenille cesse de manger, quitte sa plante hôte et cherche un endroit favorable à la nymphose (transformation). Une fois le lieu trouvé, la chenille s'immobilise. Elle s'accroche très solidement l'extrémité de son corps à un support, en se servant de ses glandes salivaires et des glandes productrices de soie. Puis elle se laisse pendre dans le vide. Petit à petit son corps se boudine. De l'air est injecté sous sa peau, afin de la décoller d'une autre enveloppe interne qui s'est formée depuis plusieurs jours et qui est la chrysalide. Après une vingtaine d'heures, la peau extérieure se fend au niveau du thorax et livre le passage à la chrysalide encore molle.

Une fois extraite, la chrysalide gigotte vivement pour faire tomber la dépouille de sa peau. Quelques heures plus tard, au contact de l'air, la chrysalide est devenue une enveloppe dure et résistante, souvent parée de couleurs délicates et fines. La vie de la chrysalide peut aller de 7 jours à plusieurs mois suivant le temps et les espèces.

Contrairement aux papillons diurnes, les chenilles des papillons de nuit tissent un cocon de soie protecteur autour de leur corps avant de se transformer en chrysalide. La plupart du temps les chenilles s'enterrent pour effectuer leurs transformations.

Mais d'autres comme les Arctiidae et certains Micro-Lépidoptères, tissent leur cocon entre deux feuilles ou deux branches. L'enveloppe du cocon peut être très épaisse (chenille du vers à soie, chenille du sphinx, etc.) ou ténue (Arctiidae).

L'éclosion

Après sept à huit jours de transformations internes importantes, la chenille devient petit à petit un papillon. La cuticule de la chrysalide laisse deviner les couleurs des ailes. Le papillon est maintenant prêt à sortir de son enveloppe. Une zone de fracture située vers le thorax cède sous la pression de l'air que l'insecte injecte petit à petit autour de son corps.
La tête sort en premier en soulevant la cuticule, puis le thorax et, enfinl'abdomen. Peu de temps après, il rejette un liquide très foncé, qui est le reliquat de toutes ses transformations. Son abdomen distendu devient alors effilé et gracieux et ses ailes ridiculement petites et frippées, s'allongent comme par magie.

Tout se joue en quelques minutes. C'est une période délicate pendant laquelle le papillon est très vulnérable. Il suffit d'un coup de vent violent pour qu'il tombe et se fasse manger par les fourmis, du passage d'un oiseau, d'un lézard ou d'un caméléon pour être dévoré avant même d'avoir eu le temps de voler et de sentir la liberté. Deux heures plus tard, les ailes bien sèches, il prend son premier vol.


 
Design © 2004 Hersandesign pour kitgrafik Contenu © 2007 : Papillon

Agence Web - Xavbox - Gnome - plantes dépolluantes - Poker gratuit - Scrapbooking - seotons
Opinions culturelles - Fleurs - emploi webmarketing - coloriages gratuits - recettes smoothie - Template Wordpress - Tableau végétal